ÉVÉNEMENTS

Tuomo Manninen

"De la photographie de Tuomo Manninen, on pourrait dire qu'elle est une actualisation tant des tableaux de guildes des Hollandais de l'âge classique que des clichés de travailleurs d'un August Sander, éminent représentant de la Neue Sachlichket ("Nouvelle Objectivité") dont le portfolio consacré à des travailleurs allemands de tous métiers, Visages de ce temps, fit date dans les années 1920. Comme ceux-là, Tuomo Manninen montre des personnes qualifiées par leur activité. Tout comme eux, il le fait dans le respect dû à la persona et à la fonction sociale occupée. La différence réside cependant dans une approche plus sensible, plus incarnée aussi. Dans l'objectif de Tuomo Manninen, les travailleurs semblent vivre avec intensité, leur pose est détendue, l'on sent une complicité de bon aloi entre eux et le photographe qui enregistre leur figure. Après tout, n'est-il pas lui aussi un "travailleur", un individu solidaire de leur condition ?

Les représentations du working man par Tuomo Manninen sont sans conteste conventionnelles, ce qu'elles assument pleinement. Elles assument aussi de signifier la dignité de qui travaille, quelle que soit sa fonction, du ramoneur au pêcheur, du choriste à qui fait le métier de Père Noël une fois venu le moment des fêtes de fin d'année... Pas de monumentalisation, cependant. Manninen preneur de vues, de manière invariable, s'active sur le site même du travail. Les corps qu'il y photographie sont vifs, offerts, ouverts. Imparable mise en œuvre d'une sympathie.

Le travailleur ? Le voici représenté à rebours du traumatisme ou du sentiment que le travail est un vecteur d'aliénation. Dans ces « tableaux de famille » corporatistes, les travailleurs font bloc sans contraction ni sans ostentation. Où les duettistes Clegg & Guttman, dans les années 1980, avaient pu jeter une inexpiable suspicion sur le portrait de groupe de destination sociale (ces deux artistes américains, alors, semblent à jamais le démoder, en dénonçant le convenu des attitudes), Tuomo Manninen en réhabilite le genre d'une manière fluide et généreuse, en recourant à une image à la fois descriptive, sociologique et transitionnelle."

Texte extrait de Working Men - Art contemporain et travail, Paul Ardenne et Barbara Polla, éditions Luc Pire, collection QUE, Bruxelles, 2008, pp. 45-46

  • Septembre 2017

    Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
            01 02 03
    04 05 06 07 08 09 10
    11 12 13 14 15 16 17
    18 19 20 21 22 23 24
    25 26 27 28 29 30  

|

|